Archives du mots-clés: hypothèque

Renouvellement à l’aveuglette

fermer les yeux

 

 

 

 

 

 

Un des pires fléaux que nous voyons est le fait que trop d’emprunteurs ne magasinaient pas à leur renouvellement hypothécaire.

Il y a quelques années, la SCHL avait indiqué que près de 85% des emprunteurs renouvelaient leur hypothèque dans la même institution financière. Des chiffres encore plus sombres, publiés dans le Journal de Montréal récemment, indiquent que 44%  des propriétaires canadiens acceptent l’offre du prêteur sans trop de négociation ou de comparaison.

C’est véritablement affreux! Il s’agit habituellement du plus gros poste de dépense d’un foyer et beaucoup beaucoup trop de propriétaires acceptent l’offre de leur banque rapidement. Pour un courtier hypothécaire, c’est un cauchemar! Notre but étant de faire économiser un maximum d’argent à nos clients, ce comportement est véritablement à l’opposé de nos recommandations.

Oui ce n’est pas passionnant de magasiner son hypothèque, oui vous manquez de temps (comme tout le monde!) et vous ne tenez pas à chambouler l’ensemble de vos opérations bancaires. J’entend cela à tous les jours. Et oui, il y a peu de prêteurs au Canada, donc moins de concurrence et donc l’habitude de magasiner est moins ancrée chez les propriétaires.

Une heure. C’est tout ce que je demande. En une heure, nous avons le temps de faire une analyse de la situation de nos clients, de comprendre leurs besoins et de voir ce qu’il y a de disponible sur le marché. En 2014, nous avons fait économiser 18 000$ en 5 ans à un client en comparaison avec ce que sa banque lui offrait. Seulement sur le taux d’intérêt!

C’est une heure payante ça!

Source: http://www.journaldemontreal.com/2014/08/28/la-majorite-des-prets-renouveles-a-laveugle#.VAFT8ks6ORQ.facebook

Le secret des banques

secret

 

 

 

 

 

 

Je dois commencer par dire que j’ai adoré une récente chronique de Stéphanie Grammond de La Presse qui s’intitule: « Les trucs cachées de l’offre du banquier ». Simplement par son premier paragraphe que je me dois de citer: « Si vous voulez mon avis, les consommateurs ont des outils plus efficaces pour comparer les prix du papier hygiénique à l’épicerie que les taux d’intérêt dont les banques font la promotion! » Tout est là, dans cette innocente petite phrase.

Dans une vie, un consommateur devra se procurer une grande quantité de biens, produits et services, certains très simples, comme une bouteille d’eau à de plus compliqués, telle une hypothèque. Il va de soi que plus le consommateur est informé, meilleurs seront ses choix.

Pour plusieurs raisons, les clients des banques sont très fidèles. Et cela joue le jeu des institutions qui peuvent parfois en profiter pour donner des taux d’intérêt plus élevés sur certains prêts (hypothécaire, prêt personnel, etc.) et des taux plus faibles sur les investissements. Le client moins à l’affût va faire confiance et risque de s’y faire prendre.

Ce n’est pas les intervenants de première ligne qui décide, lire ici les conseillers bancaires en succursale. Ils ne font qu’appliquer les politiques de leur hiérarchie.

Et il est là le secret, c’est que la banque souhaite vous garder comme client, et le moins informé vous êtes, le plus payant vous serez.

 

Source: http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201401/29/01-4733449-les-trucs-caches-de-loffre-du-banquier.php

Comment des clients ont pu économiser plus de 1000$ par mois en refinançant leurs dettes sur leur hypothèque!

refinancersesdettes.com

 

 

 

 

 

On le sait, les taux ont monté cet été et l’automne n’annonce encore que des hausses. Plusieurs voient dans cette conjoncture le temps idéal pour refinancer leur hypothèque et se protéger un taux pendant qu’il est encore temps. Éric et Julie, un couple de clients nous ont donné l’autorisation d’utiliser leur exemple dans notre newsletter. Ils ont refinancé et pris un terme de 10 ans à 3,99% il y a quelques semaines de ça.

Étude de cas

Éric et Julie ont acheté une maison il y a 5 ans. Le prix d’achat alors était de 200 000$. Étant donné l’évolution du marché immobilier depuis ce temps, la valeur marchande de celle-ci est présentement de 250 000$. Depuis cet achat, le couple a dû faire face à des dépenses imprévues et la somme de leurs paiements mensuels affecte sérieusement leur qualité de vie et ils ont de la difficulté à rembourser le capital sur leurs cartes de crédit.

 

Type de prêt                             Paiement mensuel                                   Solde
Hypothèque                                         868 $                                    165 000$ (25 ans)
Carte de crédit                                    450 $                                      15 000 $
Prêt automobile                                 400 $                                       15 000 $
Prêt personnel                                    250 $                                          5 000$
Total :                                                1 968 $                                     200 000 $

 

Suite à leur rencontre et à l’analyse de leur dossier, voici la solution qui a été retenue pour leur permettre d’améliorer leur qualité de vie tout en consolidant leurs dettes par un nouveau prêt hypothécaire.

 

Type de prêt                           Paiement mensuel                                       Solde
Hypothèque                                       966 $                                    200 000 $ 
Total :                                                  966 $                                    200 000 $

 

Comme vous pouvez le constater, le solde des dettes reste le même, seulement les cartes de crédit, le prêt automobile et le prêt personnel sont payés à même le refinancement.

Une économie de 1 002$ par mois. Ce qui représente une économie de 12 024$ par année.

À présent, Éric et Julie peuvent utiliser ce surplus de la manière qui leur convient, selon ce qui est le plus profitable pour leur situation. Ils peuvent rembourser plus rapidement leur hypothèque, investir dans leur retraite, en fait ils ont la flexibilité de faire ce qu’ils désirent.
Peut-être êtes-vous dans une situation semblable où vos paiements vous étranglent ou paraissent s’éterniser. Peut-être connaissez-vous quelqu’un dans cette situation. Il ne faut pas y demeurer. Des solutions existent. N’hésitez pas à nous contacter.

Vous avez des questions? Nous sommes là pour vous aider.
On travaille pour vous, pas pour la banque!

Un aperçu du marché hypothécaire en 2013

Ce qui en ressort?

Il faut magasiner lorsqu’on prend une hypothèque. Trop d’emprunteurs demeurent fidèles à leur prêteur, ce qui occasionne souvent plus d’intérêt payé en bout de ligne.

Comment magasiner efficacement? Avec un courtier hypothécaire! 25% des hypothèques négociées au pays le sont par l’entremise de courtiers. Faisons monter ce chiffre pour s’assurer que tous les emprunteurs puissent économiser.

via www.ratehub.ca

mortgage-market-overview-french

Hausse importante des taux. Pourquoi donc?

Hausse de taux
La fin juin a apporté autre chose que l’été cette année. Nous avons été témoins de pas moins de 4 hausses des taux d’intérêt fixes en l’espace de quelques jours seulement. Pour vous donner une idée, le 5 ans fixe qui se négociait à 2,89% sur le marché avant la St-Jean-Baptiste se négocie aujourd’hui à 3,49%. Ce 0,6% de différence représente une hausse de plus de 20%. Et dire que plusieurs pensaient – à tort – que les taux ne bougeraient pas avant des années. Euh, mauvaise gageure!

Si on sait que le taux variable est directement connecté sur le taux directeur de la Banque du Canada – via le taux préférentiel – les taux fixes sont plutôt réglés en tenant compte du marché des obligations. Et ces dernières ont bondies dernièrement. Pour vous dresser un portrait simplifié, il faut commencer par dire que la Réserve fédérale américaine – communément appelé la Fed – a affirmé qu’elle commencera à réduire son programme d’achat d’obligations. Il faut comprendre que ce programme faisait conserver artificiellement bas les taux des valeurs du Trésor, en conséquence, les marchés mondiaux pouvaient emprunter à peu de frais. En réaction à cette annonce, les marchés obligataires et boursiers ont reculé à l’échelle mondiale suite aux ventes massives d’actifs financiers américains. L’augmentation des valeurs américaine a donc fait grimper les taux des obligations du Canada. Comme le dit l’adage, quand les États-Unis éternuent, le Canada attrape la grippe!

À quoi s’attendre pour la suite des choses? Tout indique que la hausse devrait se poursuivre dès l’automne. Il restera à constater jusqu’à quel point l’économie canadienne peut encaisser ces futures hausses. Et ça, personne ne le sait vraiment.

Si vous renouvelez prochainement ou pensez refinancer pour des dettes ou des projets, le bon temps est peut-être maintenant.

Sources :http://www.thestar.com/business/personal_finance/spending_saving/2013/06/21/higher_bond_yields_trigger_hike_in_mortgage_rates.html?goback=%2Egde_4830056_member_252258147 et http://www.td.com/economics/analysis/economics-index.jsp