Archives du mots-clés: courtier hypothécaire

La négociation…

négociation

 

 

 

 

Pour plusieurs, négocier est pénible et désagréable. Et il faut tout faire pour éviter de se mettre dans ces situations où il faut gagner à tout prix en tirant la couverte de son bord. Vous reconnaissez-vous?

Pour être à son mieux dans une négociation, il faut surtout être armé d’informations pertinentes. Et c’est là que ça peut devenir lourd car on ne peut pas être à l’aise dans tous les domaines. Pour certains, la mécanique est un charabia, pour d’autres, c’est le monde de la finance.

Et c’est là que ça devient payant pour une banque. Plusieurs font confiance à leur institution financière en croyant qu’ils sont là pour eux, encore plus si ça fait des années qu’ils sont clients là-bas. Et c’est tout faux!

Un courtier hypothécaire négocie pour ses clients. Et c’est parce qu’il n’est pas un employé d’une institution financière qu’il est en mesure de conseiller objectivement ses clients en fonction de leurs besoins.

Négocier, on aime ça!

Source: http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/201605/18/01-4982795-hypotheques-si-negocier-vous-donne-de-lurticaire.php

 

Quels sont les frais à prévoir pour l’achat d’une propriété?

hypothèque

 

 

 

 

Je n’aborderai pas la mise de fonds dans cet article. Cela sera abordé une autre fois.

Tout débute lorsqu’une promesse d’achat est acceptée. Il y a d’abord l’inspection fait par un professionnel. Celle-ci vous permet de connaître l’état des lieux et des rénovations à prévoir ou à faire immédiatement. Ce n’est pas obligatoire, mais fortement recommandé.

Coût : entre 400 et 600$

Une des étapes dans l’obtention du prêt hypothécaire est l’évaluation de la propriété fait par un évaluateur. L’évaluation permet au prêteur de confirmer que vous payez le prix du marché et non pas trop cher pour votre propriété.

Coût: Gratuit en passant avec un courtier hypothécaire. De 300 à 400$ en passant directement avec une institution financière.

L’assurance hypothécaire est exigée par le prêteur lorsque la mise de fond est inférieur à 20%. Cette assurance est fournis par la SCHL, Genworth ou Canada Garanty.
Le montant de le prime d’assurance variera entre 1.8% et 3.6% selon votre mise de fond. Cette prime sera additionnée à votre prêt hypothécaire.

Coût: Une taxe de 9% de la prime est payable chez le notaire.

Pour préparer et finaliser la vente, il y aussi les frais du notaire.

Coût: entre 1000 et 1200$

Un coup déménagé, vous allez recevoir une facture de la municipalité pour les droits de mutation aussi appelée « taxe de bienvenue ».

Coût : Le montant varie selon le prix d’achat. On parle d’un frais de 1750$ pour un achat de 200 000$ par exemple.
Première tranche de 50 000$ = 0,50%
50 à 250 000$ = 1%
250 000$ et plus = 1,5%

On peut encore parler d’autres frais qui vont du déménagement, aux rénovations, à la décoration, aux nouveaux meubles, aux outils d’entretien, etc. La liste est longue lorsqu’on devient propriétaire.

Comme l’achat d’une propriété comporte plusieurs frais, il est très important de rencontrer un courtier hypothécaire pour bien se préparer.

Pourquoi utiliser les services d’un courtier hypothécaire?

courtier hypothécaire aide

 

 

 

 

 

En fait, la première question serait pourquoi ne pas utiliser les services d’un courtier!

D’abord, les services sont gratuits. Il n’y a pas d’attrape, pas de faux-frais, pas de sur-prime, pas de surprise, etc. Le courtier travaille pour son client gratuitement. Ensuite, il est un spécialiste des prêts hypothécaires. Il ne fait rien d’autre que du financement tandis que le conseiller bancaire est plus un généraliste. Voudriez-vous être opérer par un chirurgien ou un généraliste? Et il y a le choix. Le courtier hypothécaire magasine auprès de plusieurs institutions financières selon le besoin de ses clients. Par sa connaissance du marché, il est en mesure de trouver le bon produit qui ira de pair avec la stratégie de remboursement qu’il aura proposé à ses clients.

Au Québec, environ 1 prêt hypothécaire sur 3 est conclu par un courtier. Ce sont de bons chiffres, mais ça pourrait être plus. Une des raison qui explique ce fait est qu’encore aujourd’hui, une grande majorité d’emprunteurs ne magasine pas son hypothèque. Et ce pour toutes sortes de raisons, qui vont du manque de temps au manque de connaissance.

Dans le fonds, faire affaire avec un courtier, c’est de travailler avec quelqu’un dont la job est de nous faire sauver de l’argent, tout en nous faisant sauver du temps. C’est rentable!

Un aperçu du marché hypothécaire en 2013

Ce qui en ressort?

Il faut magasiner lorsqu’on prend une hypothèque. Trop d’emprunteurs demeurent fidèles à leur prêteur, ce qui occasionne souvent plus d’intérêt payé en bout de ligne.

Comment magasiner efficacement? Avec un courtier hypothécaire! 25% des hypothèques négociées au pays le sont par l’entremise de courtiers. Faisons monter ce chiffre pour s’assurer que tous les emprunteurs puissent économiser.

via www.ratehub.ca

mortgage-market-overview-french

Êtes-vous sûr que vous avez négocié le meilleur taux?

dés taux d'intérêt

Dernièrement, Jean-Philippe a rencontré une cliente qui avait des projets de rénovations. Elle avait renouvelé son prêt hypothécaire en juin 2011, avec son institution financière de toujours, à un taux fixe 5 ans de 5,09%. Intrigué, mon frère lui a demandé tout bonnement si son prêteur avait réévalué ses besoins afin de s’assurer d’avoir la bonne stratégie de remboursement ou simplement si elle avait magasiné avec d’autres prêteurs. La dame a simplement répondu « non », et que son prêteur « lui avait assuré qu’elle avait un excellent taux ».

En revenant au bureau, Jean-Philippe était curieux et est allé voir dans nos dossiers de juin 2011 pour connaître à quel taux les dossiers semblables à la dame se négociaient à l’époque. Car on doit le dire, pour savoir si la cliente avait « un excellent taux » pour reprendre ses mots, il faut comparer avec ce que le marché offrait à ce moment-là, et non avec ce qu’elle avait comme taux avant son renouvellement. Figurez-vous qu’en juin 2011, nous négociions des taux fixes 5 ans à 4,09% pour nos clients. Exactement 1% de moins. C’est très loin d’être banal 1%. Pour cette cliente, la différence des paiements, compte tenu du montant emprunté et de l’amortissement, représente tout près de 1 000$ par année. À paiements égaux, cela représente plus de 7 500$ de différence en intérêts sur 5 ans. C’est énorme!

On pourrait parler longtemps du manque de conseil et de stratégie, c’est évidemment un élément central dans une relation-conseil, mais je veux davantage parler aujourd’hui des offres que reçoivent les emprunteurs de leurs institutions financières. Et un éditorial du mois de mars m’est revenu en tête. Celui où il est question du ministre fédéral des finances qui invitait les banques à ne pas se livrer de « guerre de taux », mais plutôt de continuer à le faire, discrètement et hypocritement. Entendons-nous sur un point, si M. X est meilleur négociateur que M. Y, M. X aura un meilleur taux. Même si les deux ont rencontré le même conseiller, dans la même banque, le même jour, à une heure d’intervalle!

Ne nous bernons pas, si les emprunteurs n’ont pas accès à l’information sur les meilleurs taux disponibles sur le marché, ils paieront plus d’intérêt. Et ce n’est pas les conseillers bancaires qui leur diront.

Est-ce dans votre intérêt ou celui des banques? La réponse est simple. Et c’est pour ça que vous avez un courtier. Pour l’assurance d’avoir la bonne information et des conseils et stratégies.

Sources : http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/ariane-krol/201303/20/01-4633097-jim-nest-pas-votre-ami.php