Archives de la catégorie: Uncategorized

Nouvelle réalité dans le monde du courtage immobilier et hypothécaire

monde hypothécaire

WOW! L’automne 2016 promet de brasser le milieu hypothécaire et c’est peu dire!
À l’annonce d’une version révisée de la Loi sur le courtage immobilier, les interrogations par les acteurs concernés abondent.

Bien que les propos suivants soient hautement spéculatifs, voici le topo des changements importants à venir :

1 — Transformation de la mission de l’OACIQ
Si les rôles occupés par l’organisme entraînent toute une confusion dans l’exercice de ses fonctions, la révision du cadre législatif veut les clarifier.
Ainsi, la nouvelle répartition des activités observerait une reconfiguration :

  • De la priorité accordée aux consommateurs ;
  • De la qualité et du contrôle de la prestation des courtiers immobiliers ;
  • De la position et de l’intérêt du courtage hypothécaire.

En ce sens, une mesure supplémentaire voudrait que son conseil d’administration inclût désormais la nomination de membres par le gouvernement et que moins de courtiers, à proprement dit, y siègent.

2 — Le cas DuProprio : Branle-bas de combat à venir
Dans ce dossier, disons simplement qu’une redéfinition de la pratique de courtage promise viendrait à point. Elle permettrait en fait de mettre un terme à l’interminable contestation de l’exercice de DuProprio — symbole de la vente sans courtier — par l’OACIQ depuis 6 ans!

3 — Division de la responsabilité des courtiers hypothécaires
Enfin, on reconduirait la responsabilité des courtiers hypothécaires sous la gouvernance de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).
Considérant qu’actuellement la part de représentants en courtage hypothécaire est plus que minime au sein de l’organisation de l’OACIQ, le transfert de cette expertise à un tiers saurait surement donner force et crédibilité à la profession 😉

 

À suivre !

 

Génération Y : La génération qui colle

African American mother helping daughter pack for college

 

 

 

 

 

 

« Il y en a qui appelle ça une génération velcro, comme dans mon cas. D’autres appellent ça une génération boomerang [et] d’autres appellent ça des enfants kangourous. Les expressions imagées ne manquent pas pour décrire ce groupe-là »

— Marc Molgat,
Membre de l’Observatoire jeunes et société
de l’Université d’Ottawa

Que ce soit pour compléter des études supérieures, pour ramasser un trousseau convenable, pour le bien-être ou encore pour des raisons financières : les jeunes adultes semblent prendre plus de temps à quitter le nid familial. Et les valeurs modernes qui l’anime abondent en ce sens. Nourris, logés, lavés à moindre coûts, les 20-29 ans préfèrent le confort et la sécurité du foyer, tantôt physique tantôt financier, plutôt que les risques de l’indépendance.
Comment alors les faire passer à l’âge adulte ? Quand ? Comment ?

Et si la vie d’adulte se révélait un échec ?
À cet effet, il semble que le retour au refuge familial soit chose courante. Suivant une séparation ou même une mauvaise gestion budgétaire, papa et maman seront toujours présents. Ainsi, ils occupent désormais deux nouveaux rôles : celui de sauveur et de solution de transition.
Bien que les relations parents-enfants aient évolué et soient plus saines maintenant qu’il y a 30 ans : est-ce que les parents préféreraient au contraire plus de liberté ? D’intimité ?

Sources :
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2016/06/21/003-tanguy-jeunes-habitent-chez-parents-jeunesse.shtml
http://ici.radio-canada.ca/regions/Ontario/2007/12/24/002-etude-jeune-maison.shtml