Archives de la catégorie: Règles hypothécaires

LA différence

Conseiller en succursale vs Courtier hypothécaire

 

 

 

 

 

 

Aujourd’hui encore, combien d’entre vous se précipitent auprès de leur institution financière pour solliciter l’aide d’un «conseiller en finances personnelles» lorsqu’il est question de votre prêt hypothécaire?

Pourtant, un taux jamais vu ou une offre spéciale qui comblerait parfaitement vos besoins pourrait bien exister, mais… ils ne sont pas offerts par VOTRE institution.

Au bout du compte, votre banque ne représente qu’un seul prêteur. Et le conseiller en finances personnelles, lui, travaille pour cette banque, avec sa gamme de produits et son offre. Il travaille à l’atteinte de ses objectifs de ventes et à la croissance de son propre portefeuille.

Pourquoi se limiter à ce petit univers connu, alors qu’il existe au-delà tant de possibilités beaucoup plus avantageuses! Que vous soyez premiers acheteurs, propriétaires d’entreprise, en voie de faire des rénovations ou autres, sachez comment accéder aux solutions qui considèrent vos intérêts personnels.

C’est là qu’un nouveau joueur entre en jeu : le courtier hypothécaire. Cette recrue vise à améliorer la santé financière de ses clients, à intervenir en leur faveur auprès des institutions et à permettre des économies représentant jusqu’à des milliers de dollars.

Considérant qu’un prêt hypothécaire accapare une grande partie des finances de votre ménage, consulter un courtier, c’est être un consommateur futé. C’est aussi accéder à des renseignements supplémentaires et des conseils adaptés, à un pouvoir de volume cumulé et à encore plus d’options de taux presqu’instantanément! Le tout selon un plan axé sur VOS besoins, uniques.

Travaillant pour vous, pas pour la banque, le courtier négocie au nom de l’acheteur et lui évite d’être berné par l’intérêt des institutions. Comme gage d’un service de qualité, la base de la clientèle d’un courtier provient de recommandations. Voilà l’assurance de l’excellence du service et rien de moins. De plus, les services sont gratuits!

 

Source : http://www.lesaffaires.com/blogues/daniel-germain/des-vendeurs-deguises-en-conseillers/588014?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_content=7-06-2016&utm_campaign=finace-perso-arnaque-conseiller-blog-germain

Augmentation de prime d’assurance à la SCHL

SCHL

 

 

 

 

 

À compte du 1er juin, la Schl augmente sa prime d’assurance prêt hypothécaire pour les acheteurs ayant moins de 10% de mise de fonds. L’augmentation sera de près de 15%.

Concrètement, pour un prêt hypothécaire de 250 000$ assuré, amortissement de 25 ans, la hausse sera de 1 125$ sur la totalité du prêt sur les 7 875$ déjà à payer.

Les changements sont plutôt passés inaperçus tellement les programmes de la Schl ont été modifiés au fil des ans.

Source: http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/la-schl-augmente-certains-taux-dassurance-pret-2042015

Un banquier demande un resserrement des règles

ed clark

 

 

 

 

 

Étonnante sortie récemment du dirigeant de la Banque TD Canada Trust. En effet, Ed Clark demande au gouvernement fédéral de poursuivre sa politique de resserrement des prêts hypothécaire.

Étonnante surtout car provenant d’un de ceux qui s’enrichissent le plus en collectant l’intérêt des dettes des ménages.

Reste qu’il est fort sage de modérer sa consommation, de rembourser ses dettes, d’épargner et de bien planifier sa retraite.

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/services-financiers/201409/16/01-4800794-la-banque-td-appelle-ottawa-a-resserrer-encore-les-prets.php

Suppression de programmes à la SCHL

SCHL

 

 

 

 

Deux changements significatifs sont survenus au cours des dernières semaines. D’abord, ce dont j’ai parlé dernièrement, l’augmentation de 15% des primes d’assurances prêt hypothécaires pour propriétaires occupants et immeubles locatifs. Les nouvelles primes sont effectives depuis deux semaines.

Ensuite, nous avons été mis au courant de la suppression de deux produits, pas parmi les plus utilisés, rassurez-vous. La SCHL a décidé de retirer ses produits pour résidence secondaire ainsi que travailleur autonome sans confirmation du revenu par un tiers.

Personne ne sera surpris de l’élimination du produit travailleur autonome. Le fait de ne pas avoir de support démontrant une situation est un risque important pour un assureur hypothécaire, et franchement, ce type de programme datait d’avant la crise de 08.

Dommage cependant pour le retrait du programme résidence secondaire. Maintenant, la limite sera d’une seule propriété occupante. Pour s’acheter un chalet par la suite, prévoyez économiser la mise de fonds!

Source: http://www.schl.ca/fr/clfihaclin/asprhy/asprhy_014.cfm

Vers d’autres restrictions pour les acheteurs?

BSIF

 

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) propose de faire des modifications pour l’accès à la propriété. Il ne s’agit pas de la première proposition de l’organisme, et toutes n’ont pas été adopté par le passé.

Les changements suggérés ont pour but de protéger davantage les assureurs hypothécaires, dont la SCHL, contre certains acheteurs qu’on jugerait plus à risque tout en faisant davantage de vérifications sur les antécédents de crédit, d’emploi et de couverture de dettes. Parmi ces acheteurs ciblés, ceux avec une mise de fonds non traditionnelles (un don par exemple), les emprunteurs non résidents ou les investisseurs étrangers.

L’idée qui se dégage de la proposition est de moduler les primes d’assurances en fonction du risque pour les assureurs.

Cela mérite réflexion, particulièrement pour les dossiers que les assureurs considèrent comme risqués, à notre avis.

Source: http://www.osfi-bsif.gc.ca/Fra/wn-qn/Pages/b21_20140414.aspx et http://www.journaldequebec.com/2014/04/14/ottawa-veut-serrer-la-vis-aux-acheteurs