Archives de la catégorie: Marché immobilier

Le ratio prix/salaire

ratiosss.jng
Avec les incertitudes qui secouent le marché immobilier canadien ces temps-ci, il est intéressant de comparer les différents marchés. On sait tous, par exemple, que Montréal n’est pas Toronto ou Vancouver. Mais quel indicateur pourrait vraiment nous permettre de comparer différentes villes en tenant compte des différences? Le ratio prix/salaire.

Nous sommes tombé dernièrement sur un billet très intéressant sur le blogue de l’immobilier de La Presse comparant les principales villes du Canada. Il n’y a pas à dire, les différences sont importantes. Bien qu’on puisse voir un recul général des ventes, la moyenne des prix ne diminue vraiment qu’en Colombie-Britannique tandis qu’on enregistre encore de fortes augmentations de prix dans le sud de l’Ontario. Au Québec, le marché est équilibré et on ne constate pas de secousse.

La dernière colonne est stupéfiante. À Vancouver, le ratio prix/salaire est à 10,2, ce qui veut dire qu’une propriété se vend plus de 10 fois les revenus d’un ménage. Imaginons une famille gagnant 80 000$ vivant dans une maison de 800 000$! Montréal à 4,6 et Toronto à 6,8 se classent bien au-dessus de la moyenne. Mais quand on se compare, on se console!

Source :http://blogues.lapresse.ca/lapresseaffaires/immobilier/2012/11/16/le-fameux-ratio-prixsalaire/#comments

La SCHL prévoit un sommet des 15 dernières années

Logo_schl
Le titre de la Presse prend tout son sens quand on regarde les prévisions de la SCHL. Loin d’un ralentissement, le marché immobilier québécois continue à enregistrer des records pour la revente. Bien que les prévisions soient clairement à la baisse en ce qui a trait aux constructions neuves, on ne peut que constater l’optimisme de la SCHL, qui cite la faiblesse des taux d’intérêt et les facteurs démographiques pour expliquer ces données.

Quoi penser de tout ça? Que les propriétés vont continuer à prendre de la valeur et que le marché de la revente est toujours fort. Il y a un début d’inquiétudes quant au nombre de condos bâtis au cours des dernières années et il faudra vraisemblablement attendre quelques années avant de voir les effets de cette « surconstruction ».

L’immobilier, votre meilleur investissement? Et oui!

http://www.dreamstime.com/-image3808553
Récemment, plusieurs clients nous ont demandé s’il ne valait pas mieux investir ailleurs qu’en immobilier aujourd’hui. Il est vrai que les perspectives ont bien changé car les hausses de prix que les propriétés ont connues au cours de la dernière décennie ne sont plus à l’ordre du jour. Toutefois, la question demeure entière : vaut-il mieux investir ailleurs qu’en immobilier ces temps-ci? Le journal Les Affaires a publié un dossier sur la question dans son édition du 28 avril 2012. Et les résultats de leur étude sont très intéressants. Malgré une hausse annuelle de 1,9% selon les prévisions, les experts consultés par l’hebdomadaire dressent un constat favorable en faveur de l’immobilier.

Deux facteurs décisifs

Le propriétaire a deux grands alliés : l’effet de levier que lui procure l’hypothèque et le fait qu’il n’aura pas à payer de loyer à quiconque. Le principe de l’effet de levier est que peu importe la mise de fond qu’on investit, même un 5% de mise de fond suffit, le propriétaire bénéficie de 100% des gains en capital dès le départ. Autrement dit, si une propriété s’appréciait de 5 000$ la première année, le rendement se calculerait en fonction de la mise de fond investit et non sur la valeur totale de la propriété. C’est donc dire que le rendement s’applique même sur l’emprunt hypothécaire! Pour le loyer, il est évident qu’il faut rajouter ce coût à tout calcul d’investissement.

Nous vous conseillons la lecture de ce dossier si vous désirez creuser davantage du côté de l’effet de levier, si vous voulez vous rassurer sur votre achat ou de peut-être investir pour une autre propriété, peut-être même locative, qui sait?

Source:
http://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/l-immobilier-votre-meilleur-investissement/543820

http://www.lesaffaires.com/mes-finances/immobilier/l-immobilier-sort-gagnant-sur-10-ans/543823

Que nous réserve 2012 ?

11

Les débuts d’année sont souvent l’occasion des résolutions et des pronostics pour l’année qui s’en vient. Quoi faire et quoi penser de tout cela ? Qu’est-ce qui est réellement utile pour vous?

2012, une année de changement ?

Tout porte à croire que 2012 sera sensiblement identique à 2011 d’un point de vue économique. Les experts ne s’attendent pas à une augmentation significative du prix des maisons au Québec. Ni d’une diminution non plus. Comme l’économie mondiale ne s’est pas encore tout à fait relevée de la récession des dernières années, et que tout tourne encore au ralenti, les taux d’intérêt restent historiquement bas.

Un tel contexte peut être favorable à un projet de rénovation par exemple, ou à un regroupement de dettes à intérêt plus élevé sur votre hypothèque. Vous pouvez bénéficier de cette situation en prenant les bonnes décisions financières.

«Un dollar économisé vaut deux dollars gagnés»