À propos: Simon Lupien

Je suis courtier hypothécaire depuis 2008, un peu par la force des choses. En 2004, je débutais comme investisseur immobilier et mes démarches pour obtenir du financement ont été une vraie catastrophe. Pour résumé, nulle part je ne me suis senti conseillé. Pour obtenir de l’aide, je suis allé rencontrer un courtier. Tout s’est déroulé à merveille. C’est là que j’ai compris ce que le courtage pouvait amener : des conseils objectifs et la recherche des meilleurs taux et conditions en fonction du profil des clients et du marché. J’ai aussi compris qu’il n’était ni souhaitable ni nécessaire de toujours faire affaire avec la même institution financière et surtout que la fidélité ne comportait aucun avantage financier car ce sont les nouveaux clients qui reçoivent les meilleures offres, comme avec les téléphones cellulaires! J’ai beaucoup appris de ce courtier, beaucoup plus que de tous les conseillers bancaires que j’avais rencontrés dans le passé et j’ai surtout économisé de l’argent sur mon hypothèque. Aujourd’hui, je souhaite être ce courtier pour vous.

Billets récent par Simon Lupien

Et si les taux ne montaient pas?

jailemeilleurtaux.com

 

 

 

 

 

J’ai lu la chronique de Bernard Mooney il y a quelques jours dans Les Affaires et j’ai été frappé par son réalisme. Tellement que j’emprunte son titre! D’ailleurs, je vous en conseille la lecture. Comme pratiquement tous les experts du milieu, je n’ai cessé d’appréhender une hausse des taux parce que ces taux, si bas et jamais vus dans l’histoire, ne pouvaient êtres qu’un épisode de courte durée. Mais l’économie n’est pas pleinement repartie. Voilà le joker imprévisible.

La Banque du Canada, dans son dernier exercice, a changé le ton de son message. Au lieu de préparer le terrain à une hausse future, elle a plutôt mentionné que sa politique monétaire stimule l’économie de manière efficace. On entend ici qu’une hausse du taux directeur pourrait affecter directement la relance souhaitée.

Des économies avec le taux variable!

J’ai envoyé une statistique plus tôt cette année expliquant que moins de 10% des hypothèques ont été prises à taux variable en 2013. Ces chiffres risquent de changer de beaucoup. Un contexte semblable est fort invitant pour les taux variables. Avec la montée des taux fixes qu’on a connue au début de l’été dernier, l’écart entre les deux types de taux est de pratiquement 1% maintenant. Cette différence est importante et elle peut justifier le fait d’y aller en variable. Si on combine l’écart entre les taux et le fait que la hausse du taux directeur soit remise aux calendes grecques, le taux variable devient le produit souhaitable, le produit qui nous fasse économiser beaucoup d’argent, des sommes pouvant totaliser quelques milliers de dollars au bout du compte!

Source : http://www.lesaffaires.com/archives/les-affaires/et-si-les-taux-ne-montaient-pas-/563122#.UnloQflWxnM

Reconduction du taux directeur et changement de ton

 

banque du canada

 

 

 

 

 

La Banque du Canada a reconduit son taux directeur à 1%. Il s’agit de la 25e fois de suite, soit depuis le dernier changement en septembre 2010, il y a un peu plus de 3 ans.

Par contre, ce qui est différent dans cette communication, c’est que la banque centrale est silencieuse sur ses prévisions à la hausse qu’elle laissait entendre auparavant. Ce message laisse sous-entendre que le taux est à la bonne place, ou pour citer la BdC que « la détente monétaire considérable en place actuellement demeure appropriée ».

C’est un changement de ton qui ouvre la porte à la spéculation. Et qui dit hausse reportée, dit taux variable. Et ce choix risque de redevenir un produit très populaire.

Source: http://www.lesaffaires.com/bourse/nouvelles-economiques/banque-du-canada-la-derniere-reunion-decortiquee-par-les-economistes/562803#.Umg6B_lWxnM

Un nouveau crédit d’impôt de 10 000$ pour les rénovations vertes

rénovations

 

 

 

 

 

 

Le gouvernement québécois a annoncé hier la création du crédit d’impôt ÉcoRénov. Les propriétaires qui feront des rénovations dites « vertes » au cours des prochains douze mois pourront réclamer jusqu’à 10 000$ en crédit d’impôt.

La liste de ces travaux est importante: isolation, installation de portes et fenêtres, aménagement d’un toit vert, réfection d’une fosse septique, remplacement du système de chauffage et bien d’autres. En tout, une vingtaine de travaux sont admissibles.

D’ailleurs le gouvernement a aussi ajouté des fonds au programme Rénoclimat qui vise à aider les propriétaires qui font des rénovations écoénergétiques tels qu’un remplacement de système de chauffage au mazout, par exemple.

Les crédits d’impôts feront baisser la facture de plusieurs types de travaux, alors les propriétaires qui cherchent à faire ce genre de rénovation devraient saisir cette occasion pendant qu’elle passe.

Il est possible de refinancer son hypothèque dans le but de faire des travaux et c’est préférable et bien plus économique que de financer les rénovations sur des cartes de crédit ou des marges de crédit personnelles.

Contactez-nous pour plus d’informations sur le refinancement hypothécaire en vue des rénovations.

Source: http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/bulletins/fr/BULFR_2013-10-f-b.pdf

Le taux directeur maintenu à 1% jusqu’en 2016?

banque du canada

 

 

 

 

 

Des économistes de la Banque Scotia y vont d’une prédiction audacieuse. Ils laissent entendre que le taux directeur de la Banque du Canada pourrait rester a 1% jusqu’en 2016.

Plusieurs s’attendaient à voir une augmentation à partir de la mi-année 2014, mais peu imaginent aujourd’hui que le taux, à ce niveau depuis 2010, puisse perdurer aussi longtemps à ce bas niveau.

Si cette prédiction se maintient, les gagnants seront… tous ceux au taux variable!

Source: http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201310/03/01-4696187-la-banque-du-canada-maintiendra-de-bas-taux-selon-la-scotia.php

Sortie du rapport d’habitation de la SCHL pour le mois d’août

SCHL

 

 

 

 

 

Nous avons reçu dernièrement le rapport sur le marché de l’habitation en date du mois d’août (diffusé en septembre) pour la grande région métropolitaine de la SCHL.

Quelques faits saillants intéressants à noter:

– Depuis le début 2013, les mises en chantier accusent un baisse généralisée (de 25% et de 41% respectivement pour les construction de copropriétés et les constructions individuelles

– La construction a diminué dans tous les secteurs sauf sur la rive-sud (33% à Montréal, 60% à Laval, 17% sur la rive-nord et 8% dans Vaudreuil-Soulanges. 17% d’augmentation sur la rive-sud)

Il sera intéressant de constater l’effet de ces baisses sur les valeurs à venir.

Commentaires récents par Simon Lupien

    Aucun commentaire par Simon Lupien encore.