Archives mensuelle: novembre 2019

Est-il possible d’acheter une maison malgré un mauvais dossier de crédit ?

Un mauvais crédit peut mettre sur la glace votre rêve d’acheter une maison. Heureusement, il existe des solutions. Voici cinq astuces qui pourraient vous permettre d’acheter une maison malgré un dossier de crédit mal en point.

1 Soumettre votre dossier à plusieurs banques

Bien que leurs critères soient semblables, les banques ne partagent pas exactement les mêmes critères d’acceptation. Si votre dossier est à un cheveu d’être accepté par la banque A, peut-être le sera-t-il par la banque B. Un courtier hypothécaire pourra vous aider à présenter votre dossier à plusieurs prêteurs, puis à dénicher la meilleure offre.

2 Améliorer votre crédit

Pour être en mesure d’améliorer votre crédit, vous devez d’abord connaître votre cote ( pointage ) de crédit. Ce pointage peut osciller entre 300 et 900. Les deux agences qui vous permettront de le connaître sont Équifax et TransUnion. Ce service vous coûtera plus ou moins 25 $.

Vous obtiendrez un prêt hypothécaire si votre score est minimalement de 650 et idéalement au-dessus de 700. Pour améliorer votre score, il faut : payer vos soldes à temps, ne pas surutiliser votre crédit disponible, éviter les demandes de crédit inutiles et varier vos emprunts. Aussi, un long historique de crédit est un atout.

3 Faire appel à un prêteur privé

Les taux d’intérêt des prêteurs privés sont bien supérieurs à ceux des banques. On parle de taux qui oscillent entre 10 % et 18 %, à comparer à des taux de 3 % à 5 % actuellement pour les banques.

Toutefois, il s’agit d’une méthode facile et plus rapide pour financer une maison, puisque les prêteurs privés sont plus flexibles dans leurs critères d’acceptation.

L’idéal est d’employer cette stratégie temporairement. Par exemple, vous pourriez financer votre maison avec un prêt privé la première année, le temps de redresser votre dossier de crédit, pour ensuite transférer votre hypothèque à une banque conventionnelle.

4 Emprunter d’un proche

L’avantage d’emprunter de l’argent à un proche est que cet emprunt est normalement soumis à un taux d’intérêt moindre que ceux des prêteurs privés. Aussi, c’est une manière pour votre proche de vous aider tout en faisant fructifier son argent. L’astuce est de viser un partenariat de type « gagnant-gagnant ». Il n’est pas recommandé d’opter pour un prêt à 0 %. Pour celui qui avance les fonds, il est préférable soit de donner de l’argent ( faire un don d’équité ), soit de le prêter à un taux raisonnable.

5 Utiliser la location-achat

La location-achat permet au futur acheteur d’une maison d’obtenir le droit de la louer quelque temps avant d’en devenir officiellement propriétaire. Ce type d’entente est scellé par un contrat qui détermine la période de location ( normalement 1 à 3 ans ), le loyer, le dépôt de garantie ( entre 5 % et 10 % de la valeur de la propriété ), ainsi que le prix auquel sera vendue la propriété au terme de l’entente.

Conseils

  • Pour éviter les surprises et les déceptions, il est important d’obtenir une préapprobation hypothécaire avant de visiter des maisons et de déposer des offres d’achat.
  • Emprunter de l’argent à 0 % d’intérêt de vos proches peut être tentant. Toutefois, évitez de ne rien donner en retour, même si l’argent est prêté par votre mère. D’une part, un taux d’intérêt vous encouragera à rembourser dans les délais convenus et d’une autre part, il encouragera votre proche à éventuellement vous prêter à nouveau de l’argent si vous en avez besoin.

D’après : Peut-on acheter une maison avec un mauvais dossier de crédit ? par Ghislain Larochelle, Le Journal de Montréal,le 21 octobre 2019

Mentir pour obtenir un prêt hypothécaire porte à conséquences

Selon un sondage publié par Equifax en septembre dernier, 23 % des millénariaux ( et plus globalement 12 % des Canadiens) seraient prêts à mentir sur leurs revenus afin d’obtenir un plus gros prêt hypothécaire.

Toutefois, le sondage ne dit pas si ces personnes seraient prêtes à vivre avec les conséquences que ce geste peut entraîner, autant sur le plan des finances personnelles que sur le plan individuel.

D’un point de vue légal, il n’y a pas d’ambiguïté : le fait de mentir sur ses revenus dans le but d’obtenir un plus gros prêt hypothécaire est considéré comme une fraude. La personne qui fait ce genre de fausse déclaration pourrait s’exposer à des poursuites criminelles.

Mettre ses finances à risque

Si la banque impose une limite selon le revenu, c’est parce qu’au-delà de ce seuil, elle estime trop important le risque de ne jamais revoir l’argent prêté. Pour l’emprunteur, ce seuil limite ne constitue pas un idéal à atteindre, mais plutôt un seuil à ne pas dépasser. Il vaut souvent mieux contracter un plus petit prêt hypothécaire afin de se garder une marge de manœuvre financière.

Il faut savoir qu’en cas de défaut de paiement, l’emprunteur demeure responsable de sa dette. Éventuellement, la banque pourrait saisir la maison. Et un emprunteur endetté au maximum qui aurait opté pour un taux hypothécaire variable serait encore plus à risque que celui qui aurait opté pour un taux fixe.

De plus, un défaut de paiement nuit à la cote de crédit ce qui peut affecter toutes les demandes ultérieures de prêt. Et quand on sait que selon le sondage cité plus haut, 60 % des Canadiens ne vérifient pas leur cote de crédit avant de contacter un prêteur, c’est signe qu’il faille en parler.

Des options moins risquées

Pour obtenir une maison plus grande ( et plus chère ) que ce que permet la banque, il existe des options beaucoup moins risquées que de mentir sur vos revenus. Par exemple, un parent pourrait vous faire un don ou vous léguer un héritage à l’avance. Une autre option serait d’utiliser l’équité de la maison d’un parent. Souvent, il suffit de demander. Le pire qu’il puisse vous arriver est de vous faire dire non. Autre option : si vous possédez un autre immeuble ( par exemple, un chalet ), vous pourriez le mettre en garantie collatérale sur un deuxième prêt hypothécaire. Enfin, la location-achat pourrait également être une option temporaire, le temps que votre situation financière s’améliore.

Conseils

  • Soyez toujours honnête dans une demande de prêt hypothécaire.
  • Contentez-vous d’une maison et d’un prêt hypothécaire qui correspondent à vos besoins. Ne visez pas systématiquement le maximum accordé par la banque.
  • Faire une fausse déclaration pour obtenir un prêt hypothécaire n’est pas payant à long terme.
  • Demandez de l’aide à votre famille. Il y a souvent moyen d’obtenir de l’aide avantageuse pour le financement d’une maison.

D’après : Les conséquences de mentir pour obtenir un prêt hypothécaire par Ghislain Larochelle, Le Journal de Montréal,le 12 septembre 2019