Archives mensuelle: mai 2015

Mythes sur la fiscalité immobilière

fiscalité

 

 

 

 

 

Yvan Cournoyer, actif entre autre au Club d’investisseurs en immobiliers du Québec, publie un blogue particulièrement intéressant sur le site www.lesafaires.com

Son sujet lors d’un billet récent tournait autour des mythes sur la fiscalité en immobilier.

Je vous conseille fortement cette lecture qui traite sur la durée de possession, de la contre-lettre, de la vente à 1$, des taxes, des impôts et des flips.

Pour tous ceux qui ont de l’intérêt en immobilier.

Source: http://www.lesaffaires.com/blogues/yvan-cournoyer/immobilier–six-mythes-en-matiere-de-fiscalite-immobiliere/578449

Rembourser l’hypothèque ou investir?

réflexion

 

 

 

 

 

 

Quand on parle hypothèque, trop souvent on s’arrête à parler de taux d’intérêt. Comme si tout ce qui comptait était le fameux taux.

Un bon courtier hypothécaire pourra orienter ses clients dans une discussion axée sur la stratégie de remboursement. Une fois que les dettes autres que celle de la maison sont payées, une grande réflexion doit être entamée. Doit-on mettre les surplus sur le remboursement du capital ou plutôt le placer dans un quelconque véhicule financier (REER, CELI, etc.? La réponse est compliquée car elle est propre à chacun. Votre âge, vos revenus et votre fond de pension indiquera la marche à suivre.

Se dépêcher à rembourser son prêt hypothécaire s’avère probablement le geste le plus sécuritaire, mais le moins liquide. En effet, comment récupérer à nouveau ce capital à l’heure de la retraite à moins de vendre ou d’hypothéquer à nouveau le prêt! Et d’avoir peut-être l’impression de recommencer.

Alors on fait quoi? Il est primordial de faire une planification de retraite et de faire des choix en fonction de nos objectifs. Voilà ce qui amène à décider où va le surplus à la fin du mois!

Source: http://www.lesaffaires.com/mes-finances/retraite/rembourser-son-hypotheque-ou-gonfler-son-reer/575450

Les hypothèques parapluies

parapluie

 

 

 

 

 

 

De plus en plus, on voit apparaître des produits hypothécaires différents. Pas nécessairement différent au sens d’innovateur. Plutôt dans le sens où le prêteur a trouvé une façon de s’avantager, souvent même à l’insu des emprunteurs.

Qu’est-ce que c’est? L’hypothèque subsidiaire, appelée communément parapluie est le fait que le prêteur enregistre un montant supérieur à la valeur réelle de la propriété. Ce faisant, il devient impossible par exemple, d’enregistrer une seconde hypothèque en cas de pépin financier. En gros, c’est une paire de menotte.

Les prêteurs détestent perdre des clients. Ils trouvent donc des manières de les conserver. Contre leur gré s’il le faut.

Source: http://sylvainpaquette.ca/encore-une-ruse-des-banquiers-pour-vous-deplumer/ http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/choisir-hypotheque/mefiez-vous-des-hypotheques-parapluie.html et http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/stephanie-grammond/201409/04/01-4797092-mince-eclaircie-pour-les-hypotheques-parapluie.php